Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politique : Vers de vrais métropoles en France

par Marco 27 Janvier 2013, 07:50 Actualité (Politique)

r02-24132.gifLa France a peur de ses métropoles. Les souvenirs de 1789 ou encore 1848 conditionnent la vie politique depuis des décennies. D'ou cet enchevêtrement de structures pour prendre des décisions allant de la commune à la région en passant par les communautés de communes, les conseils généraux, ... Avec une multiplication de présidents, de directeurs, de commissions, de sous-commissions, de réunions avec une suite de décrets, d'arrêtés, ... et des subventions multiples d'ou une paralysie du système. Le pouvoir a peur des révolutions, des soulèvements en province. Il connaît par coeur son histoire de France et les soulèvements qui l'ont ébranlés comme les massacres de Nantes ou encore la révolte des canuts à Lyon. Le spectre des révolutions ne sont pas si loin. Une multiplication des pouvoirs permet de régner plus facilement reprenant ainsi le vieil adage "Diviser pour mieux régner" 

 

Une construction d'un collège à Nantes peut prendre des années, car sont concernés la ville de Nantes, la Communauté de Communes, le Département, la Région, l'Etat, et même parfois l'Europe. Multiplication de prises de décisions, de subventions, ... La France est l'exception territoriale en Europe

 

Pourtant au moment ou se fait l'Europe, la France doit aller nécessairement aller vers de vrais métropoles qui puissent rivalsier avec Barcelone ou Milan, villes plus connues en Europe que Marseille ou Toulouse. D'autant plus que 60 % du PIB provient des grandes métropoles françaises.

 

Il faut aller vers une simplification. Il ne doit y avoir que trois structures : La commune, la région et l'état. Cela implique une suppression des départements, et de toutes les structures aussi ridicules qu'inéfficaces que sont les Communautés de Communes, par exemple, qui ne servent qu'à dépenser l'argent public inutilement.

 

L'état, tout en gardant ses pouvoirs régaliens (Justice, Police, Défense, Affaires Etrangères, Education Nationale, les Finances) doit se désengager de ses pouvoirs non régaliens sur les régions à qui il faut redonner de vrais pouvoirs. La région devenant le seul interclocuteur pour l'état et l'Europe.

 

L'Europe, voila ce qui doit nous motiver. Lille est plus proche de Bruxelles que de Marseille, Toulouse est plus proche de Barcelone que de Lille. Marseille est plus proche de Milan que de Strasbourg. Une collaboration plus étroite entre Lille et Bruxelles, Toulouse et Barcelone ou Marseille et Milan doit être l'avenir. C'est l'Europe des régions, d'où ce que j'expliquais plus haut, une suppression des départements qui sont un frein à l'Europe.

 

Les métropoles doivent devenir des veritables lieux d'atttactions et qui n'auraient que trois interlocuteurs : La région, l'état et l'Europe. Avec dans l'absolu une suppression de la nation qui deviendrait une région européenne.

 

Mais ceci n'est possible qu'avec la volonté politique et un changement des mentalites.

commentaires

Haut de page