Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politique : Un coup dur pour la Démocratie

par Marco 23 Décembre 2012, 06:07 Actualité (Politique)

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a décidé de rejeter les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour avoir dépassé le plafond et surtoit pour avoir mis des dépenses sur le compte de l'Elysée alors qu'elle auraient dû etre afféctées aux comptes de campagne.

 

C'est un coup dur pour l'UMP qui du coup perdrait 11 millions d'Euros. C'est aussi un coup dur pour l'ancine chef de l'Eat qui est déjà englué dans d'autres dossiers (Bettencourt, Kaddhafi, la campagne de Balladur en 1995, la sienne en 2007 et les sondage  de l'Elysée entre 2002 et 2007), n'avait pas beosin de cette mauvaise nouvelle. Mais, au-delà de sa personne, dont je reconnais qu'elle m'importe peu tant il est un danger pour la France, c'est toute la Démocratie qui est en dannger.

 

L'UMP, englué dans les duel Copé/Fillon même si ils ont joués les hypocrites au royaume des faux-culs en signant un accord pour tenter de sauver l'UMP de l'implosion, se voit du coup perdre - peut-être - 11 millions d'Euros, ce  qui pourrait être le coup fatal de ce mouvement qui aurait dû être un grand mouvement d'oppositon comme en Allemagne le SPD ou aux Etats-Unis, les Républicains. La Démocratie vit parcequ'il y a une majorité et une oppostion avec des mouvements forts qui s'affrotent avec des alternances démocratiques. Or, si demain l'UMP n'est plus capable d'assurer son rôle d'opposant, de disparaître, ce sera la fin de la Démocratie.

 

La mort de l'UMP aura pour conséqunce dramatique, la suprématie du Front National qui ne connaît pas la définition des mots Démocratie, Liberté, Alternance, etc. Le Front National voulant une nation blanche dirigée par un parti unique et ou tous les partis de Gauche serait interdit. C'est le contraire même de la Démocratie.

 

L'enjeu est là bien sur. Il ne s'agit même plus d'idées, mais juste de compétences. L'UMP est-elle toujours capable d'assumer son rôle d'opposant ? C'est la seule question que doivent se poser les dirigeants de l'UMP. La réponse est non pour l'instant. L'UMP doitrdevenir se grand parti d'oppostion, juste pour la Democratie.

 

 

commentaires

Haut de page