Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politique : La fin d'un système

par humaniste 17 Décembre 2011, 02:14 Actualité (Politique)

La condamnation de Jacques Chirac aussi lourde soit-elle sonne la fin de tout un système. Celle ou les Présidents de la République se croyaient intouchable repliés derrièrre la sacro-sainte immunité présidentielle. Pour des faits remontant aux débuts des années 90, le jugement a eut lieu 21 ans plus tard après 12 ans d'imunité et 4 ans de ralentissements procéduriers. De l'homme alerte il y a 21 ans, il y a maintenant un homme fatigué et malade qui a été jugé et condmané. Qui forcément attire la compassion et la sympathie. Même pour certains, il était inimaginable de toucher à Jacques Chirac, parceque il était Jacques Chirac, l'homme du Veld'hiv, du non pour la guerre en Irak et ... celui qui touchait le pis des vaches au Salon de l'Agriculture. Pourtant il a commis des délits graves (Abus de confiance, détournements de fonds publics, prise illégale d'interêt). Comme simple justiciable, il a été condamné. Lourdement, peut-être mais cette condamnation est beaucoup plus symbolique que tout les procès "politiques" de ces dernières années. Mon seul regret bien sur est que cette condamnation arrivé plus de 20 ans après le début des faits. Mais, comme je l'ai dit hier, la dispense de peine aurait été largement suffisante mais les juges pouvaient-ils se pemettre de ne pas infliger de la prison avec sursis alors qu'Alain Juppé qui a servit de fusible n'a été condamné qu'à 14 mois de prison avec sursis pour les mêmes affaires ? Il y a eut équité.

 

Le procès de Jacques Chircac nous a montré que le parquet est aux ordres du pouvoir puisqu'il réclamait la relaxe ni plus ni moins. Nicolas Sarkozy aura tout fait pour épargner son prédecesseur mais les juges en ont décidés autrement. Ils ont agis en toute indépendance se retranchant derrière la loi qu'ils n'ont fait qu'appliquer. La Loi rien que la Loi.  Il est plus que nécessaire de revoir le statut du parquet qui ne doit plus être aux ordres du pouvoir.

 

Il faut réformer le statut pénal du Chef de l'Etat. Ce proçès a sonné la fin de cette imunité. Tout comme il sonne la fin des années De Gaulle avec un Chef de l'Etat qui est de fait un monarque intouchable comme l'était nos Rois de France. On l'a vu avec De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mittérand, Chirac et maintenant Sarkozy. Tout comme ce procès exemplaire sonne la fin d'une époque, il met fin de fait à la Véme République. Mais, Le jour ou on touchera réellement au statut du Chef de l'Etat pour en arriver à un système un peu à l'américaine, ce sera la fin réel de la Véme République. Que j'appelle de mes voeux.

commentaires

Haut de page