Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Politique : Fin de la Chiraquie

par Marco 29 Février 2012, 02:02 Actualité (Politique)

Jacques-Chirac-salon-agriculture.jpgPour la première fois depuis 40 ans, Jacques Chirac, devenu le saint-patron du salon de l'Agriculture, ne s'y est pas rendu, pour cause d'un agenda trop rempli. Nous allons rester sur cette raison pour la mémoire de l'un des hommes politiques qui à toujours attiré la sympathie de ses congénères.

 

François Barouin et Alain Juppé obligés de soutenir Nicolas Sarkozy du bout des lèvres en levant les yeux au ciel ; Michèle Alliot-Marie qui fait tapisserie dans les meetings présidentiels ;  Dominique de Villepin tout comme Sancho Panza, dernier vestige de la Chiraquie, qui se bat contre des moulins à vent. Toutes ces peronnes fabriqués, façonnés, fils spirituel ou successeur désigné, donnent l'impression de regretter celui qui fut leur mentor, leur maître et obligés d'être le soutien d'un homme qui est aux antipodes de l'ancien Chef de l'Etat, sauf pour l'ancien Premier Ministre de Jacques Chirac.

 

Ils respectent la discipline de parti en soutenant Nicolas Sarkozy, ne pouvant faire autrement, mais "Dieu que ca doit les enmerder" sauf Dominique de Villepin qui est le seul de la Chiraquie à affronter Nicolas Sarkozy. Il est le seul d'ailleurs à ne pas obeir comme un bon toutou aux pressions, aux injonctions de l'UMP pour se retirer comme certains ou certaines qui viennent de trahir les idées pour laquelles ils s'étaient battus durant des années. On peut aimer ou détester Dominique de Villepin, il faut lui reconnaître un certain panache pour affronter la Sarkozie, seul tout comme le héros de Miguel de Cervantès, lui qui se veut le dernier rempart de la Chiraquie avec une certaine idée de la France.

 

En ne venant pas à son "salon", Jacques Chirac, 78 ans, vient de mettre fin à la Chiraquie, à son époque, celle ou faire de la politique se faisait avec une certaine classe ce qui n'est plus le cas maintenant. Nicolas Sarkozy ne sera jamais Jacques Chirac.

commentaires

Haut de page