Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Justice : Un super flic en prison

par humaniste 5 Octobre 2011, 02:20 Actualité (Justice)

330x324_Medaille_Officier_de_Police_Judiciaire_30_128584122.jpgMême le meilleur de scénaristes de polars ou de romans policiers n'auraient pu imaginer ce scénario. Le numéro 2 de la PJ lyonnaise en prison et le numéro 1 de la pj grenebloise sous contôle judiciaire, trois autres policiers et la femme d'un des policiers tous mis en examen pour "trafic de stupéfiants, trafic d'influence, détournement de scellés ou encore associations de malfaiteurs". Tous des super flics. Trois figures du milieu lyonnais mis en examen pour blanchiment ou encore association de malafaiteurs. Et enfin le Numéro 1 de la PJ lyonnaise mutée à l'IGPN, la placard doré des flics. Frecnh Connection décrit assez bien cette athmosphère entre les flics et les voyous.

 

Bien sur l'attitude des policiers est condamnable. Les flics c'est fait pour être du côté de la barrière et les voyous de l'autre côté, c'est dans l'ordre des choses. Il y a la loi. Point. Mais, la résolution des  grosses affaires comme le trafic de droque, le blanchiment ou le braquage ne peut se faire sans qu'il y ait - forcément - collision entre le flic et le voyou. Je parle de vrais voyous pas ceux qui vont braquer une boulangerie pour 50 Euros. Le lien entre le policier et le truand ce sont les indicateurs. Comment peuvent se résoudre les affaires si il n'y a pas des balances ? Tous les policiers le font. Je parle bien sur des grosses affaires pas du vol d'un carambar dans un supermarché. Pour obtenir tel ou tel tuyau, il y a rémunération des indics. Rémunération autorisée par la loi en 2004.

 

Dans ce dossier ou 5 policiers "exemplaires" et 3 truands sont mis en examen, il y a eut dépassement de la ligne jaune. Un peu trop loin sûrement. A force de cotoyer la milieu lyonnais ou grenoblois, l'argent et les filles faciles, les grosses berlines et les maisons de luxe, ces policiers n'ont t'ils pas dérapés tout en pensant faire "honnêtement" leur travail. Je ne cherche pas à défendre ces policiers mais juste de comprendre ce qui a pu passer dans leur tête. 

 

 

commentaires

Haut de page