Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Justice : Le gouvernement agit dans l'urgence et fait de la récupéraiton politique

par humaniste 22 Novembre 2011, 09:55 Actualité (Justice)

Michel-Mercier-930x620_scalewidth_630-copie-1.jpgLe viol et le meurtre d'Agnès, cette jeune collègienne de 13 ans par un adolescent de 17 ans, relève bien sur de l'horreur.

 

Le gouvernement répond à cet acte avec une vitesse inouie. Sans même respecter le deuil de la famille de la jeune Agnès, ni même se préoccuper du malheur de la  famille du jeune Mathieu (On ne pense jamais aux parents des jeunes criminels qui vivent eux aussi un calavaire), le gouvernement propose de nouvelles dispositions comme à chaque fois qu'il se passe des drames épouvantables. C'est assez choquant cette puissance de réaction faisant fi du malheur des uns et des autres.

 

François Fillon veut faire de la récidiive une "priorité absolue" comme si c'était la première fois qu'un récidivsite repassait à l'acte. Pourtant une question se pose : Comment cele se fait-il qu'un adolescent mise en examen pour viol sur mineure (Un des cas les plus graves dans les délits criminels) a t'il pu être inscrit dans un collège, sans aucune mesure particulière, ou il cotoyait des adolescentes de l'âge d'Agnès ? Il y a eut un très grave disfonctionnement soit de la justice ou du collège et il convient de voir exactement ce qu'il s'est passé plutôt que de faire des grandes déclaraitions la main sur le coeur.

 

La justice, même sil elle a remis ce jeune garçon en en liberté provisoire sous contrôle judiciaire, ne devait en aucun le faire scolariser dans un collège même éloigné de son domicile, d'autant plus que le Collège Cévenol est mixte. C'est une faute très grave du juge qui instruisait le dossier de ce juge.

 

Le gouvernement réagit - une fois de plus - dans l'urgence avec des mesures qui feront l'objet d'une loi après les Présidentielles. Les mesures proposées comme celles de mettre les jeunes dans des Centres Educatifs Fermés pour les crimes et délits les plus graves jusqu'au procès ne sont pas adaptés ; ces jeunes devraient être hospitalisés dans un d'un hopital psychiatrique.

 

Là, on assiste juste à de la récupération.

commentaires

Haut de page