Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elections Présidentielles 2012 : Une etrange campagne

par Marco 1 Mars 2012, 07:58 Actualité (Elections présidentielles de 2012)

hollande-sarkozy-10654512jlloh_1861-copie-1.jpgDeux candidats qui sont "morts". Deux autres qui sont assurés d'être au second tour. Le retour de la bipolarisation. La Droite contre la Gauche. UMP contre PS. Pourtant, on assiste à une bien  étrange campagne.

 

Nicolas Sarkozy est le challenger. François Hollande est le favori. Alors que jusqu'à présent le Président sortant à toujours été favori (Valéry Giscard d'Estaing en 1981, François Mittérand en 1988 et Jacques en 2002), c'est son rival qui est le favori avec au second tour un écart de de 14 points en faveur du socialiste. Force est aussi de reconnaître que depuis François Mittérand, François Hollande est un rival sérieux pour Nicolas Sarkozy.

 

Nicolas Sarkozy veut imposer son rythme, être le chef d'orchestre de cette campagane, avoir une idée par jour, faire des annonces chocs. Mais on sent bien que le Chef de l'Etat s'essoufle un peu. Son meeting de Montpellier le montre bien ; il s'est mélangé "les pinceaux " en oubliant une partie de son discours et sur Edith Bouvier. En 2007, le Candidat Sarkozy n'avait aucun bilan a défendre, juste à faire des promesses en jurant la main sur le coeur qu'il nous fallait changer de société un peu à la façon de VGE en 1974. En 2012, il doit faire des promesses pour l'avenir mais il a à un bilan à défendre, le sien ; durant les 3 premières années de son mandat il était à la Président de la républiqe et Premier Ministre. Même sil est amnésique sur son bilan. Même sa déclaration de candidature était bien pâle, incolore, inodore, sans saveur. Triste. Je suis candidat parcequ'il faut. En gos, "ça m'enmerde" Le Chef de l'Etat est fatigué.

 

François Hollande ne veut pas rentrer dans le piège posé par Nicolas Sarkozy, être obilgé d'être là en simple spectateur. D'où l'annonce surprise de la taxation des 75 % des très hauts revenus ou sur les assurances-vies. Il veut être aussi le candidat normal capable de surprendre tout le monde avec ses mesures chocs (Pour la taxation des 75 %; il n'y avait que 4 personnes au courant) Il veut montrer son calme, son flegme britannique face au Chef de l'Etat imprévisible et baroque. Il veut être un candidat normal.

 

Le Député de la Corréze fait une campagne normale ... d'un sortant alors que le Chef de l'Etat fait la campagne ... d'un leader de l'opposition. Quel étrange campagne !!!

commentaires

Haut de page