Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elections Présidentielles 2012 : Une confirmation, une surprise, un regret et un bonheur (J - 16/J - 30)

par Marco 6 Avril 2012, 04:07 Actualité (Elections présidentielles de 2012)

    sfrancois-hollande-21-02-2007-11589543 3 aff4 jean-luc-melenchon-a-brive-la-gaillarde-le-1bayrou65 marine-le-pen206Cette campagne pour les Elections Présidentielle semblent se figer sur les scores des candidats selon les sondages.

 

La confirmation. Nous sommes bien dans un système de bipolarisation avec en tête les deux représentants des deux grandes formations de l'Assemblée Nationale. UMP contre PS. Nicolas Sarkozy contre François Hollande. Tout comme en 1965, 1974, 1981, 1988, 1995 et 2007. 2002 ne fut qu'un accident qui ne risque pas de se reproduire et 1969 qui vit s'oppsoer l'UDR de l'époque contre les centristes. Deux exceptions dans une règle bien établie. Au soir du premie tour, on a de fortes chance de voir s'oppsoer le Chef de l'Etat contre le Chef de file des Socialistes.

 

La surprise. En 2007, ce fut François Bayrou. En 2012, c'est Jean-Luc Mélenchon qui risque d'être le 3éme homme de cette élection. Son côté tribun distillant des vérités parlant au peuple, à ceux qui souffrent, aux invisibles plaît. Même l'interessé est étonné par son score. Il est la véritable dynamique de cette campagne. Ses propositions très à Gauche ne sont là simplement pour dire à François Hollande :"Nous voterons pour vous au second tour mais faîtes réellement une politique de Gauche".

 

Le regret. En 2007, il a connu son heure de gloire. En 2012, il est distancé et il lui est impossible de remonter tant le différence est énorme entre lui et les deux représetants de l'UMP et du PS. Je veux bien sur parler de François Bayrou. Il représente le centre indépendant ni de Droite ni de Gauche. Mais, dans le système voulu par le Général de Gaulle, le tripartisme ne peut exister, il ne peut y avoir que la bipolarisation. C'est un regret bien sur. Ce qui joue aussi en défaveur du Patron du Modem est que de toute façon il appelera à voter pour Nicolas Sarkozy si il il prend position. La famille dont il est issue à toujours été du Centre-Droit. Il est lui même la preuve que le centre ne peut exister.

 

Le bonheur. Marine Le Pen ne pourra pas être au second tour pour toutes les raisons que j'ai évoqué dans une note. Mais, surtout elle n'a pas vu arriver le danger Nicolas Sarkozy qui a force de chasser sur ses terres, a fini par récupéter une partie de ses voix. De 20 % à moment donné, elle ne ferait que 14 %. Trop bien sur mais pour l'instant je me contente de ce score qui va faire d'elle une perdante. Marine Le Pen ne représente plus rien si ce n'est l'incarnation de la haine et du racisme.

commentaires

Haut de page