Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elections Présidentielles 2012 : Nicolas Sarkozy reconnaît la responsabilité de la France (J - 7/J - 21)

par Marco 15 Avril 2012, 02:00 Actualité (Elections présidentielles de 2012)

article_photo_1334422214086-3-HD.jpg"La France se devait de protéger les harkis de l'histoire, elle ne l'a pas fait. La France porte cette responsabilité devant l'histoire, c'est cette responsabilité que je suis venu reconnaître ici à Perpignan" (...) "La France doit, comme elle l'a toujours fait, regarder son histoire en face et assumer les erreurs qu'elle a pu commettre. En l'occurrence, rien ne peut expliquer, rien ne peut excuser l'abandon de ceux qui avaient fait le choix de la France" (...) "maintenant que la faute a été reconnue, c'est le temps du pardon et de la réconciliation" à déclaré Nicolas Sarkozy hier à Perpignan afin de rendre hommage aux harkis que la France à "lâchement" abandonné au lendemain des accords d'Evian. Faut-il rappaler que les karkis se sont battus avec la France en Algérie et ont ete parqués comme des chiens lorsque ceux-çi sont rentrés en métropole après le  18 mars 1962. Faut-il rappeler qui était Chef de l'Etat en 1962 ? Reniement du père pour une manoeuvre électoral ?

 

Pourtant, on ne peut s'empêcher de voir dans cette déclaration "solenelle' du Chef de l'Etat une manoeuvre bassement électorale ; cette annonce a été faîte à 8 jours du premier tour. Elle n'a d'autre but que que s'attirer les voix des harkis qui majoritairement votent pour le Front National ; une manoeuvre de plus pour chasser sur les terres de Marine Le Pen. D'autre part, pourquoi a - t'il attendu 5 ans pour faite cette proclamation alors que cette reconnaissance faisait partie des promesses du candidat Sarkozy de 2007. Une promesse de plus qui a faillit ne pas être tenue !!!

 

Personne n'est dupe sauf les grenouilles de bénitiers enmenés par Nadine Morano pour voir que maintenant le candidat Sarkozy est aux abois et est prêt à faire, à dire n'importe quoi non plus pour gagner mais pour tenter de limiter la casse. Il faut voir la réalité, à mois d'un évenement extraordinaire, Nicolas Sarkozy a perdu, mais cette défaite ne doit pas être une claque monumentale.

commentaires

Haut de page